• Accueil
  •  > Actualités
  •  > L’ESA, alliée de l’Institut de Recherche et d’Innovation

L’ESA, alliée de l’Institut de Recherche et d’Innovation

  • Télécharger la page en pdf
  • Imprimer la page
  • Augmenter la taille du texte
  • Diminuer la taille du texte

[01.01.2009]

L’ESA des Rocailles, dernière née des écoles supérieures d’art en France, est depuis le 1er janvier 2009 adhérente à l’Institut de Recherche et d’Innovation (IRI).

L'ESA des Rocailles figure aux côtés d’autres partenaires de renom : l’Université de Tokyo, le Goldsmiths College (université de Londres), l’Ecole Nationale Supérieure de Création Industrielle de Paris (ENSCI), l’Institut Telecom (Paris). 

L’Institut de Recherche et d’Innovation a été fondé sous l’impulsion du philosophe Bernard Stiegler au sein du centre Georges Pompidou en 2006. Sous statut d’association de recherche autonome depuis 2008, l’institut travaille à la conception de plateformes logicielles et collaboratives, au développement de nouvelles pratiques sociales et de formes originales d’adresse au public dans les domaines littéraire, artistique et intellectuel.  
L’IRI anticipe les mutations de l’offre et de consommation culturelle permises par les nouvelles technologies. Il développe des applications culturelles et scientifiques, des technologies numériques destinées aux amateurs, aux chercheurs et aux artistes dans le contexte de l’Ingéniérie des connaissances, de réseau sociaux et des interfaces multimodales. 
Pour Bernard Stiegler, son fondateur, l’IRI vise à faire du champ de la culture un laboratoire pour penser l’évolution de la société consumériste vers une société fondée sur de nouveaux modes d’échanges s’appuyant sur la coopération.
Ce lieu de recherche et de développement, inspiré du modèle de l’IRCAM, accueille une trentaine de résidents et d’artistes (chercheurs, ingénieurs, directeurs de recherche, écoles..), pour des périodes allant de quatre mois à quatre ans…
L’ESA des Rocailles, installée sur le Plateau images de Biarritz, figure donc parmi ses nouveaux alliés. Pour Olivier de Monpezat, directeur de l’ESA, ce partenariat né d’une rencontre entre Bernard Stiegler et Pascal Convert, l’un des initiateurs du projet de l’ESA, est « essentiel ».
L’ESA est très attentive aux industries culturelles, à la problématique de  « l’image mouvement » développées par l’IRI.

Selon Olivier de Monpezat, dans cet environnement en profonde mutation, l’artiste du 21e siècle doit désormais aborder le champ social, culturel, industriel de manière différente. Il doit prendre en compte de nouvelles approches, comme les démarches collaboratives, innovantes. D’où l’intérêt de participer de la réflexion engagée par l’IRI.
Le partenariat, débuté à la rentrée 2008, porte sur l’étude du logiciel « Lignes de temps ». Au-delà de son utilisation, il s’agit pour les étudiants et professeurs de l’ESA de le faire évoluer. Une manière de montrer comment l’artiste, en transcendant l’outil, amène de l’innovation.

< Retour à la liste d'actualités