• Accueil
  •  > Actualités
  •  > "Bruit de fond / White Noise" Exposition des étudiants du DNAP

"Bruit de fond / White Noise" Exposition des étudiants du DNAP

  • Télécharger la page en pdf
  • Imprimer la page
  • Augmenter la taille du texte
  • Diminuer la taille du texte

[23.05.2017]

Bruit de fond
      White Noise

Vernissage le jeudi 1er juin à 18h30

Du 1er au 8 juin, avec pour commissaire Marie CANTOS, les étudiants de la nouvelle promotion du Diplôme National d’Arts Plastiques de L’École Supérieure d’Art des Rocailles exposent l’aboutissement de trois années de recherches et d’expérimentations.

L’action se déroule dans une petite ville de l’Amérique profonde, telle qu’on peut se la représenter, nourri-e-s comme l’on est de littérature et de cinéma. Un jour, un train déraille, et c’est l’accident industriel. Un gaz toxique s’échappe. Journalistes et scientifiques débarquent des quatre coins du pays. L’hystérie s’empare de tou-te-s.

C’est ainsi que l’on pourrait résumer le roman Bruit de fond dans lequel Don DeLillo brosse le portrait d’une société des médias et de la consommation sur laquelle plane l’imminence de la catastrophe écologique. Portrait légèrement grave, gravement léger, avec cet humour à rebrousse-poil qui caractérise l’écrivain américain.

Lorsque l’École supérieure d’Art des Rocailles m’a invitée à porter un regard sur la promotion 2016-2017 de ses étudiant-e-s de troisième année et que j’ai découvert pour la première fois leurs productions respectives, j’ai immédiatement songé au roman de DeLillo. Car, de manières radicalement différentes, tou-te-s semblaient exprimer cette inquiétude distante et amusée.

Comment (se faire) entendre dans le fracas du monde moderne ? Mais aussi : comment (se faire) entendre dans un monde de l’art également saturé d’images et de commentaires, lorsque l’on est un-e artiste en formation ?

Je me suis alors souvenue que le titre original de Bruit de fond était White Noise, soit « bruit blanc » en français. Un léger décalage dans le sens : le risque et la richesse de toute traduction. Un risque et une richesse en jeu dans tout processus d’exposition – a fortiori une exposition collective. Car il s’agit aussi, à travers un choix de pièces et des dialogues dans l’accrochage, de traduire les intentions de chacun-e.

Marie CANTOS, commissaire.

Étudiants :
Mélissa BAYOU-ZABA, Charles CADET, Diana CROHARÉ-BERLY, Angélique DALLA-TORRE, Merlin DRAMAIS, Basile GALAIS, Arthur HERVÉ, Noémie LAMARQUE, Solène LESTAGE, Delphine MARAIS, Bastien PERY, Lyndon POLAN, Sophie PRADEILLES-NICOLAS, Jéremy SAINTOUT, Victor VILLAFAGNE,

 

Exposition du 2 au 8 juin
Horaires : 10h – 18h
Entrée libre

Adresse :
École d’Art de la Communauté d'Agglomération Pays Basque
3 Avenue Jean Darrigrand, 64100 Bayonne
Tel : 05 59 59 48 41

undefinedecole-art(at)communaute-paysbasque.fr

 

Information
Tel : 05 59 47 80 02
undefinedcontact(at)esarocailles.fr

 www.facebook.com/esarocailles 


 

< Retour à la liste d'actualités